Piste et circuitTeam and co

Interview de Valentin Grimoux, pilote iCasque

Valentin-Grimoux-pilote-iCasque

Jeune pilote moto, Valentin Grimoux est un sportif de haut niveau. Passionné depuis son premier âge, il découvre les joies du bitume à 4 ans. Il faut dire qu’avec un père qui fut pilote moto, ayant participé aux 24 heures du Mans, Valentin a été bercé au ronronnement des moteurs !

Ainsi notre Mayennais de 21 ans, vice champion de France 300cc en 2016, a participé au championnat du monde SUPERBIKE en catégorie 300cc supersport dans le team toth (team hongrois) en 2017.

Cette année notre pilote iCasque participe au championnat de France supersport 600cc avec une moto stock. Présent au Mans le week-end dernier pour la première course de la saison, il nous raconte sa nouvelle expérience.

 

 iCasque : « Valentin, quel est ton ressenti sur ta performance de ce week-end ? »

Valentin Grimoux : « Je suis de retour en France après une saison en championnat du monde. Pour moi c’est un nouveau départ puisque je découvre la catégorie 600cc. Je suis très content de ma performance de ce week-end. Avant cette course je n’avais fait que quelques tours avec la moto sur une piste mouillée et aucun tour sur le sec. »

 

iCasque : « Tu as goûté à la pluie, comment ça s’est passé ? »

Valentin Grimoux : « Effectivement vendredi pour les essais libres la pluie était de la partie. C’était un sacré changement pour moi car nous arrivons beaucoup plus vite au freinage ! Il faut donc redoubler de vigilance et de prudence quand tu ne connais pas et quand tu n’as pas les meilleurs pneus pluie, Pirelli.  »

 

iCasque : « Qu’ont donné tes essais qualif ? »

Valentin Grimoux : « Le samedi c’était la journée des essais qualif et nous étions encore sous la pluie. La première séance s’est bien passée et je me suis placé 2ème de ma catégorie sur la grille de départ.

Pour la seconde qualif, l’après-midi, nous partons avec des pneus slicks, mais aussi sous un temps menaçant. Je sors des stands et 300m après, à 140km/h, un souci sur la moto apparaît,  il m’est impossible de freiner… Nous avons eu un problème de disque avant. Je rentre donc dans mon stand, mais la pluie fait son apparition ! Les autres pilotes ont eu le temps de faire 3 tours sur le sec, ce qui n’a pas été mon cas, et avec la pluie il m’a été impossible de faire une belle qualif.

J’ai demandé à mon team de me mettre les pneus pluie pour faire quelques tours, mais avec le souci des disques et des plaquettes de frein l’intervention a été trop longue, j’ai donc eu juste le temps de partir pour la dernière minute, mais impossible de faire un tour complet en 1 minute… »

 

 

iCasque : « Un mal pour un bien ? »

Valentin Grimoux :  « Oui, on peut dire ça comme ça. J’ai été convoqué par la direction de course et le jury qui m’ont demandé si je voulais rouler le lendemain (dimanche) puisque je n’avais pas de chrono lors de cette qualif. J’ai répondu bien sûr mais je savais que je partirai dernier. »

 

iCasque : « Dimanche, c’était le grand jour, comment s’est déroulée ta première course en 600cc ? »

Valentin Grimoux : « Dimanche, le jour J, première course de l’année et première pour moi dans cette catégorie 600cc. Je réalise un bon départ, et dès le premier virage il y a contact avec un autre pilote mais heureusement pas de chute.

La course compte 16 tours et je termine 3ème dans ma catégorie, c’est super pour une première non seulement en 600cc mais aussi sur une piste sèche, car je n’ai jamais roulé sur une piste sèche en 600cc ! 247km/h au bout de la ligne droite cela change de ma 300cc du mondial.

Deuxième manche, je m’élance donc dernier. Je remonte, et à 7 tours de l’arrivée je me fais percuter par un autre pilote à plus de 200km/h,  j’ai donc du tirer tout droit… Je suis très déçu car j’étais en bagarre pour le podium et je perds 1 minute dans le bac à gravier, mais je n’abandonne pas et termine la course. »

 

iCasque : « Un dernier mot ? »

Valentin Grimoux : « Je suis content de moi pour un premier week-end de course, merci à mes partenaires, ma famille, mes amis et mes fans.

J’ai hâte de bien connaitre ma Yamaha R6 pour montrer de quoi je capable car je ne suis pas encore 100% en confiance sur les accélérations.

Rendez-vous dans 25 jours pour la 2ème course du championnat de France à Nogaro ! »

 

iCasque : « Merci et bravo pour ta persévérance Valentin, on attend avec impatience les 6 et 7 mai prochains pour avoir de tes nouvelles ! »

 

Crédits Photos : Jaques Maury Photographie – info-motopiste.fr – RG Photographie
Laisser un commentaire