ActuCompétition

Fabio Quartararo, un deuxième français en MotoGP : confirmation imminente ou gros coup de bluff ?

Quartararo_1

Depuis sa première victoire en Championnat du Monde au Grand Prix de Catalogne au mois de juin puis son podium au Grand Prix des Pays-Bas dans la foulée, Fabio Quartararo est à nouveau sous le feu des projecteurs. La rumeur ne fait que grandir : le pilote français courant actuellement en Moto2 devrait intégrer la catégorie MotoGP en 2019 avec l’équipe Yamaha satellite. Il y a trois jours, suite aux informations obtenues par le reporter Michel Turco, Moto-Station a parlé de ce potentiel transfert au futur pour la première fois dans la presse. Doit-on s’attendre à une confirmation officielle imminente par le MotoGP ou le clan Quartararo ? Ou bien peut-il s’agir d’un gros coup de bluff, comme c’était le cas pour la confirmation de Dani Pedrosa au sein de la même équipe il y a quelques jours ?

Suite à la fin du contrat liant Yamaha avec Tech3, il est maintenant confirmé qu’il y aura tout de même deux motos satellites Yamaha sur la grille de départ en MotoGP l’année prochaine en plus des deux motos d’usine : l’équipe Yamaha satellite a été officialisée avec un contrat sur trois ans réunissant Yamaha Racing, le Sepang International Circuit, Ángel Nieto Racing Team dans une moindre mesure et certainement le pétrolier malaisien Petronas en sponsor titre. Les bruits de paddock semblent indiquer que l’italien Franco Morbidelli serait l’un des deux pilotes signés et que l’autre guidon reviendrait à Fabio Quartararo. Si la nouvelle se confirme, Quartararo deviendrait le deuxième français en catégorie reine aux côtés de Johann Zarco, actuel pilote Yamaha Tech3 et pilote d’usine KTM à partir de l’année prochaine.

Une carrière atypique et accélérée

En 2019, Fabio Quartararo pourrait faire son entrée dans la catégorie reine à l’âge de 19 ans seulement ! On le surnomme « El Diablo » : un nom qui lui est venu de ses années de course en Espagne. Le français a démontré un talent précoce en faisant ses armes dans la péninsule ibérique : l’Espagne est le pays qui possède les championnats nationaux les plus disputés et prestigieux chez les jeunes talents et Quartararo y a imposé sa domination. Après avoir été Champion d’Espagne en 70 cm3, 80 cm3 et 125cm3 Pré-Moto 3, il intègre le Championnat FIM CEV Repsol Moto3 en 2013, l’antichambre du Championnat du Monde. Il remporte le titre dès sa première saison et devient le plus jeune Champion d’Espagne à seulement 14 ans. Plutôt doué le garçon ! Il défend son titre en 2014 et réussit le pari : le voilà à nouveau champion !

Il est temps de capitaliser sur le talent du pilote à un niveau encore supérieur, le niveau mondial. Vu la précocité de Quartararo, quelques barrières se retrouvent sur le chemin mais sont vite éliminées : l’âge minimum était jusque-là de 16 ans révolus pour entrer au Championnat du Monde mais le règlement du MotoGP est modifié sous l’impulsion de son équipe afin de permettre à Quartararo d’intégrer le catégorie Moto3 en 2015 à l’âge de 15 ans. A ce moment-là, la presse parle beaucoup de lui et tout le monde dessine de grandes ambitions pour celui qui devient le plus jeune pilote engagé en Championnat du Monde.

Dès sa première course en Championnat du Monde au Qatar le 29 mars 2015, Quartararo (#20) cherche à entrer dans l’histoire du MotoGP. (Crédits : Motorbike Magazine et Repsol Media)

Pour sa course inaugurale, Quartararo répond à cet appel et fait parler la poudre. Parti 6ème de la grille sous les lumières du Qatar, il réussit à prendre la tête de la course au bout du 3ème tour avant de rendre la main au tour suivant. Plus tard, dans les 3 derniers tours de la course, une belle bataille s’engage dans la meute en tête et Quartararo s’y invite : un passage musclé pendant lequel il réussit à revenir en tête deux fois. Dans un dernier tour électrique, les positions s’échangent sans arrêt et Quartararo termine finalement 7ème de la course. Cette belle performance pour sa première course continue de nourrir les discussions. Le nom de Quartararo circule beaucoup dans le paddock et dans les médias : érigé au rang de nouveau prodige de la moto, on le compare à Marc Márquez pour sa précocité et son style de pilotage. La presse se demande même s’il sera le prochain Marc Márquez.

Avec du recul, le jeune pilote français l’a annoncé lui-même plusieurs fois dans les médias : il n’a pas su gérer cette pression et cette attente. Il n’a pas su les transformer en force positive. Ainsi, la suite de l’histoire se dessine en dents de scie avec blessures et résultats mitigés. Pour sa saison en tant que débutant au Championnat du Monde en 2015, Quartararo termine 10ème du classement. L’année suivante, il échoue à la 13ème place. Malgré cela, le pilote est catapulté en 2017 en catégorie Moto2, où il se classe à la 13ème place également. C’est en cette saison 2018 que El Diablo semble faire son vrai retour à son meilleur niveau : au Grand Prix de Catalogne, il enchaîne une pôle position et une superbe victoire, sa toute première en Championnat du Monde. Deux semaines plus tard, c’est à Assen aux Pays-Bas qu’il fait le spectacle en terminant second de la course après une formidable remontée dans les derniers tours.

Loin des comparaisons de 2015 qui ne lui ont pas fait du bien, Fabio Quartararo retrouve Márquez en conférence de presse en 2018 et semble plutôt apprécier le moment. (Crédits : MotoGP)

C’est reparti : le nom de Fabio Quartararo résonne à nouveau dans tous les bouches en cet été 2018, cette fois-ci dans la perspective d’un passage dès 2019 dans la catégorie reine du MotoGP, au sein de la nouvelle équipe Yamaha satellite. Le pilote français vit définitivement sous le signe d’une carrière atypique et accélérée. Les rumeurs vont bon train mais faut-il s’en méfier ? L’histoire très récente du MotoGP nous rappelle que même les rumeurs les plus solides peuvent être trompeuses. Le 5 juin dernier, le pilote Dani Pedrosa et son équipe Honda annonçaient la fin de leur collaboration au terme de la saison 2018, après 18 années ensemble en Grand Prix, c’est-à-dire l’intégralité de la carrière de Pedrosa. S’en était suivi un mois de spéculations sur le futur du pilote espagnol : la rumeur la plus répandue était l’intégration de Pedrosa au sein de la nouvelle équipe Yamaha satellite. Ça paraissait signé, il n’y avait plus qu’à attendre la confirmation officielle. Finalement, le 12 juillet, celui que l’on surnomme « Little Samurai » surprenait tout le paddock en annonçant sa retraite à la fin de la saison.

Fabio, l’enfant du pays

On ne sait pas encore où il ira en 2019, mais on sait d’où il vient : Fabio Quartararo est originaire de Nice. Le pilote est fier de sa ville : il affiche le logo de la ville sur les deux côtés de sa casquette blanche AMV. Quartararo était d’ailleurs de passage dans les locaux d’iCasque il y a 3 ans ! Le 27 juin 2015, il terminait 2ème du Grand Prix des Pays-Bays, signant le 2ème podium de sa première saison en Championnat du Monde. Quelques jours plus tard, il était chez iCasque pour des photos et dédicaces.

Le niçois de retour sur ses terres et dans les locaux de iCasque ! (Crédits : iCasque)

Alors Fabio, peut-être à bientôt dans la catégorie MotoGP ou dans la catégorie « Welcome Back » chez iCasque ?

Nicolas
Nicolas
Je suis convaincu que la passion nous emporte loin...surtout si on y va à moto ! Avec mon supermotard 50 cm3 à mes débuts jusqu'à ma sportive 1000 cm3 aujourd'hui, je roule depuis 15 ans. Je roule en ville et en montagne, sous le soleil et la pluie, sur la route et sur circuit : pour moi, la moto se vit 365 jours par an. Si on partage cette passion ensemble, c'est encore mieux, non ? Alors c'est parti : live, love, ride !
Laisser un commentaire