Bien s'équiperCasque moto

Comment entretenir son casque moto

Comment entretenir son casque moto

Au même titre que votre bécane, votre casque moto vous accompagne au quotidien. Insectes, poussières, pollution, transpiration, chaleur, froid, humidité… il brave les éléments à vos côtés. Qu’il soit premier prix ou modèle haut de gamme, une chose est sûre, vous voulez le garder le plus longtemps possible, le conserver dans un état comme neuf pour que son confort et son esthétique perdurent dans le temps.

L’entretenir correctement nécessite alors quelques préconisations, évidentes pour certains, elles éviteront aux autres de mauvaises surprises… Suivez le guide !

Casque intégral, jet, modulable ou transformable, la majorité des casques moto est dotée aujourd’hui d’un intérieur démontable. Vérifiez bien quelles sont les parties qui le sont sur votre modèle, et en cas de doute lisez sa notice !

Commencez donc par démonter votre casque pour entamer son entretien. Ecran (démontable avec ou sans outil selon le modèle), mousses de joues (système de pressions), collerette, coiffe intérieure, cache-nez et bavette, sont maintenant désolidarisés du casque et chacun va pouvoir bénéficier d’un coup de propre

  • Laver la calotte extérieure de votre casque moto

Avant toute chose, la précaution N°1 à prendre lorsque vous souhaitez laver l’extérieur de votre casque, est de ne jamais utiliser de produit d’entretien agressif, contenant de l’alcool, type liquide pour les vitres.

De l’eau tiède, du liquide vaisselle et une éponge douce ou un collant nylon de Madame (et oui ça fonctionne très bien !) vous permettront de retirer la crasse présente sur la calotte sans abîmer sa peinture, qu’elle soit brillante ou mate. Bien évidemment vous frotterez en douceur…

Quant aux parties les plus délicates d’accès, type joints, ventilations… vous pourrez les nettoyer à l’aide d’une brosse à dents.

Une fois cette étape réalisée, rincez à l’eau tiède, laisser s’égoutter et séchez avec un chiffon doux ou une lingette microfibre.

  • Nettoyer l’intérieur de la calotte

Lorsque vous entreprenez le nettoyage de votre casque, n’oubliez pas l’intérieur de la calotte, cette partie fixe qui est un véritable nid à bactéries, lesquelles engendrent des mauvaises odeurs…

Utilisez votre éponge douce humidifiée et du liquide vaisselle également. Ne négligez pas non plus tous les textiles qui resteraient fixés à la calotte ou encore le couvre jugulaire. Votre brosse à dents pourra aussi vous aider à accéder aux recoins les plus difficiles, tout comme un coton tige humide qui viendra déloger les corps étrangers venus se glisser dans les conduits de ventilation ou les ouvertures. Séchez le tout avec une lingette microfibre.

Pour finaliser le nettoyage de cette partie, pulvérisez un coup de spray assainissant et désinfectant.

  • Lessiver les mousses intérieures de votre casque

Si la plupart des tissus intérieurs utilisés de nos jours sont traités anti-transpirant et antibactérien, un bon lavage n’est jamais négligeable. Coiffe, mousses de joues, collerette, bavette et cache-nez peuvent alors être lavés à la main avec de l’eau tiède et du savon, ou passer en machine en programme délicat à 30°, le mieux étant de les placer dans un petit filet, là encore demandez à Madame, elle y met ses sous-vêtements 😉

Ayez l’œil et vérifiez bien que vos éléments sont bien 100% textile et qu’ils ne comportent pas de cuir, car dans ce cas la machine à laver est à bannir.

Le séchage s’effectuera à l’air libre et jamais en sèche linge au risque de tout faire rétrécir, sur une serviette éponge et en évitant de les mettre en plein soleil.

  • De la transparence de votre écran de casque moto

Garant de votre visibilité, l’écran de votre casque moto est confronté à l’assaut de nombreux insectes et ce à pratiquement chacune de vos sorties. Pour son nettoyage, délicatesse sera le maître mot, car vous ne voudrez pas l’assortir de micro-rayures…

Si vous êtes équipé d’un Pinlock, cette lentille antibuée haute performance, démontez le avec précaution car vous le nettoierez à part à l’aide d’eau tiède et laissez le séchez à l’air libre, l’utilisation d’un chiffon risquerait de le rayer, puisqu’il est conçu dans un matériau très fragile.

Revenons en à votre écran. Si des cadavres de moucherons ou autres moustiques y ont élu domicile depuis quelques temps, nous vous recommandons de laisser tremper votre écran dans une bassine remplie d’eau tiède pendant quelques minutes. Une fois ce bain délassant effectué, vous devriez avoir moins de mal à décoller les restes de ces petites bêtes avec votre ongle. Notre traditionnel liquide vaisselle viendra déloger le reste de saleté, et rappelons le au cas où, sans jamais utiliser le côté grattage de votre éponge qui viendrait rayer totalement votre écran.

Côté séchage, vous préfèrerez l’utilisation d’un chiffon microfibre au séchage à l’air libre qui laisserait des traces d’eau et pour une finition parfaite, un coup de spray déperlant vous permettra d’évacuer les goutes d’eau en cas de pluie et de décoller plus facilement les futurs suicidaires ailés.

  • C’est propre ! On remonte tous les éléments

Tous vos éléments sont propres et secs, assurez-vous que vos mains le sont aussi, il serait dommage de tout recommencer…

Commencez par replacer les éléments intérieurs : coiffe, joues et collerette, puis votre écran avec son Pinlock si vous en avez un, et enfin repositionnez votre cache-nez et votre bavette.

Tout devrait se remettre aussi facilement que lorsque vous l’avez retiré, mais en cas de doute n’hésitez pas à nous contacter.

Derniers conseils, évitez de laisser vos affaires (gants, tour de cou) dans votre casque lorsque vous ne l’avez pas sur la tête, car ces derniers sont porteurs de poussières et autre transpiration… Et utilisez aussi souvent que possible la housse de votre casque pour le ranger.

Autant de petites attentions qui vous éviteront de répéter à outrance la manœuvre du grand nettoyage de printemps !

 

1 commentaire

Laisser un commentaire