Conseils motoiCasquePiste et circuitTeam and co

Valentin Grimoux : destination Nogaro pour la 2ème course en Championnat de France Supersport 600cc !

valentin4

Après 9 heures de route nous voilà enfin arrivés dans le Gers. Le panneau du Circuit Paul Armagnac se dresse devant mes yeux, l’excitation me gagne, Nogaro est un circuit que j’affectionne particulièrement car j’y ai gagné dans toutes les autres catégories (125, 300 et 500) les années passées.

J’avais une grosse pression ce week-end, car je souffrais d’une tendinite au bras droit depuis quelques jours, et bien que j’aie bénéficié de soins et d’étirements à la clinique qui m’ont permis de me sentir mieux – je remercie au passage toute l’équipe ! – je savais que ce week-end allait être compliqué.

Au challenge de participer à ma 2ème course en Championnat de France Supersport 600cc s’ajoute donc celui de réussir à lutter contre cette tendinite. Et malheureusement, lors des essais libres, alors que j’en suis au 12ème tour, mon bras se durcit tel du béton et je faiblis. J’ai eu tellement peur de devoir faire l’impasse sur la course ! Mais je reste concentré et après avoir téléphoné à mon médecin du sport, où je suis suivi en tant que sportif de haut niveau à l’hôpital de Laval, je reprends le dessus.

Arrive le samedi et ses essais qualif. Un mauvais choix de pneus me relègue avant dernier sur la grille de départ… Je ne baisse pas les bras, et voilà qu’arrive le jour fatidique : nous sommes dimanche 29 avril à Nogaro… sous la pluie !

C’est l’heure de la première course, même si la pluie ne me dérange pas,  je ne suis pas fan de mes pneus Pirelli sous la pluie à cet instant. Les autres pilotes ont d’autres pneus : Michelin, Bridgestone, Dunlop. Je réalise un bon départ, mais je ressens aussi plusieurs alertes et pertes de l’arrière, ce qui fait drôle au freinage à 260km/h sur la pluie, ça me change vraiment de la catégorie 300c ! Au final, je m’impose sur piste humide avec 5 secondes d’avance, quelle joie !

En deuxième manche, après avoir bataillé fermement pour la victoire, je fais une erreur et arrive à la seconde place. Dommage, j’aurais pu réaliser un doublé, mais le championnat est long et mieux vaut marquer 20 points que 0 !

1 victoire et 1 seconde place sur piste mouillée pour ma 2ème course en Championnat de France Supersport 600cc, je suis très content et étonné de mes performances ! Ne connaissant pas encore à 100% cette catégorie, je commence à prendre du plaisir à plus de 265km/h. Merci à mon partenaire LBSP qui était présent lors de ce week-end, qui m’a soutenu et exprimé sa joie face à mes résultats !

J’avais dit à mon père sur le trajet de Nogaro « Allez, ce week-end, victoire ! », chose à laquelle il m’avait répondu « Ne rêve pas, ça ne va pas être facile »… Tu avais raison papa, ce n’était pas facile, je n’ai rien lâché… Et cette victoire je la dédie à mon cousin, l’un de mes plus grands fans, qui nous a quitté quelques jours plus tôt.

Laisser un commentaire