6 infractions bien connues des motards et les risques encourus

Être motard, c'est goûter à un sentiment permanent de liberté... Mais ce n'est pas pour autant que tout est permis ! Alors, si vous avez parfois tendance à adopter une conduite un peu trop libre, voici quelques infractions qui font partie des infractions les plus souvent commises par les motards, assorties des risques que vous encourez.

Avoir une moto équipée de pot d'échappement non-homologué

C'est sûrement l'une des infractions qui peut vous coûter le plus cher... Et qui fait partie des plus sous-estimées. Depuis 2016, si votre pot d'échappement n'est pas homologué, vous risquez 1500 euros d'amende et une immobilisation pure et simple du véhicule, au bon vouloir de l'agent qui vous verbalise si celui-ci estime que votre moto est excessivement bruyante.

Attention, le retrait de chicane (ou « DB Killer ») sur un pot d'échappement homologué le fait passer dans la case « non homologué » et vous encourez alors les mêmes peines que pour un pot non certifié.

Se laisser aller à l'excès (de vitesse)

La vitesse, c'est bien, mais sans « excès », c'est encore mieux... Eh oui, qui dit excès, dit en effet amende et retrait de points. Pour rappel, pour tout deux-roues de 125 cm3, par temps normal, vous êtes limité(e) à 130 sur l'autoroute, 110 sur l'autoroute urbaine, 90 sur les autres routes et 50 en agglomération.

Si ces limitations sont en général faciles à respecter en ville, il peut être vite tentant de profiter des routes hors-agglomération pour prendre un peu de vitesse... Mais il faut se rappeler qu'il peut y avoir des conséquences : une amende de 68 euros et un retrait d'un point pour tout excès ne dépassant pas 20 km/h et jusqu'à 1500 euros, 6 points de permis en moins et une suspension du permis en cas d'excès de vitesse de plus de 50 km/h. En cas de récidive, le véhicule peut être confisqué.

Vous l'aurez compris, la prudence est de mise, mais aussi l'anticipation, en pensant bien à vérifier votre solde de points s'il vous arrive un peu trop souvent des petits dérapages de vitesse !

Ne pas porter des gants homologués

Comme nous avions abordé (avec humour, non ?) le sujet dans cet article sur la nouvelle loi concernant les gants non homologués, depuis le 20 Novembre 2016, le port des gants homologués est obligatoire pour tout conducteur et/ou passager d'un deux-roues motorisé. Bien sûr, si vous vous rappelez de notre petite vidéo de l'époque, vous savez que cette mesure n'est pas suffisante à nos yeux en ce qui concerne la sécurité du motard, mais elle a le mérite d'exister !

Si le port des gants n'est pas respecté l'amende forfaitaire est de 68 euros, accompagnée également du retrait d'un point. Si c'est le passager qui ne porte pas de gants, celui-ci devra s'acquitter seulement de l'amende.

Céder à l'appel du wheeling sur une route ouverte

Le wheeling, pour les élèves du fond qui ne connaissent pas encore le terme, c'est le fait de conduire uniquement sa moto sur roue arrière. Concrètement, il n'y a pas (encore ?) de loi qui définit précisément ce qu'on risque à faire un wheeling... Mais on peut vous assurer que ce ne sera pas bon du tout pour vous si vous vous faites prendre.

Défaut de maîtrise du véhicule, mise en danger de la vie d'autrui, non-respect des limitations de vitesse, régime moteur trop élevé... Vous risquez fort de vous faire verbaliser pour l'un de ces motifs en cas de wheeling sur une route ouverte. En somme, réfléchissez-y à deux fois avant de vous laisser aller à un peu de wheeling, même si c'est votre petit péché mignon.

Motard qui fait du wheeling avec une KTM

Crédit Photo : KTM France

Franchir une ligne continue

Parce qu'on ne compte plus le nombre de fois où l'on est amené à doubler lorsqu'on conduit sa moto, on peut parfois en oublier les interdictions liées au franchissement d'une ligne continue.

Et pourtant ! Franchir (ou même chevaucher) une ligne continue lors d'un dépassement reste interdit, et passible d'une amende de 135 euros, d'un retrait de 3 points du permis de conduire et d'une suspension du permis. De plus, il faut savoir que franchir une ligne blanche peut être dangereux en cas de pluie, car ces lignes deviennent alors très glissantes.

Porter un casque non homologué

Tout comme le port de gants homologués, le port d'un casque homologué est indispensable lorsque vous conduisez votre moto. Ce port du casque homologué est obligatoire depuis la loi du 1er juillet 1973.

Si vous ne portez pas un casque homologué, vous risquez jusqu'à 750 euros d'amende et un retrait de 3 points. Pensez donc à vous équiper et à opter pour un bon casque de moto homologué.

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire