Balade moto : Nice – Col de la Bonette – Col de la Cayolle – Nice

Faut bien avouer que les Sudistes sont des motards privilégiés en France. Partir le matin du niveau zéro de la mer pour aller rider à +2.000 mètres d’altitude avant de rentrer chez soi tranquille le soir constitue une balade moto tout à fait envisageable à condition de vivre sa passion en Sudie… Prenez ce matin du mois d’août, après un juillet intense au taf, je décide de partir m’aérer l’esprit et de me vider la tête direction le Col de la Bonette et sa route la plus haute d’Europe qui culmine à 2802 m. Bref, un petit coin de paradis avec tous les virolos qui vont bien dans un écrin de fraîcheur tant convoité au cœur de l’été.

image1

En 20 minutes fissa, vous êtes sorti de la moiteur de Nice et vous vous retrouvez dans la vallée encaissée de la Tinée avec sa rivière qui se fraie un chemin en traversant entièrement les Alpes-Maritimes. C’est aussi une route bien connue, car dans sa partie nord elle abrite les principales stations de ski comme Isola 2000 ou encore Auron. Départ pour une balade d’environ 2h direction la cime de la Bonette par le versant sud. Après Saint-Dalmas le Selvage, on commence véritablement l’ascension du col et le spectacle devient majestueux.

image2

Sans faire un historique, le col de la Bonette permet de relier deux vallées entre elles, la Tinée dans les Alpes Maritimes à celle de l’Ubaye dans les Alpes de Haute Provence. Située au cœur du Parc national du Mercantour, la route de la Bonette s’envole à 2802 mètres de hauteur dans un cadre féérique. C’est un lieu paradisiaque pour les motards (pas seulement donc vigilance car les cyclistes et les randonneurs sont très présents), l’ascension et ses virages sans fin offre des sensations garanties. Ruisseaux, cascades, lacs,  forêt de mélèzes, verts pâturages s’enchaînent dans un décor de haute montagne pour le plaisir des yeux. Les plus chanceux croiseront la marmotte sur sa route. Un spectacle qui vaut sans conteste le détour.

image3

Au sommet, la vue est grandiose. La route s’arrête à 2.802 mètres d’altitude mais prenez le temps de poser votre brêle pour finir la montée à pied sur une trentaine de mètres de dénivelé. Table d’orientation et panorama exceptionnel sur le Pelvoux, les sommets du Queyras, les Alpes Méridionales et les Préalpes de Digne (vous savez la base arrière du Journal des Motards).

image4

Franchement on n’est pas bien là… Une cure d’oxygène. T’as roulé 2 heures à la cool et tu te retrouves posé au calme ^^ Le bonheur c’est si simple.

image5

Hors de question de faire machine arrière en descente et de reprendre le même chemin, direction Barcelonnette via le versant nord du col de la Bonette et sa vallée de l’Ubaye. Rassurez-vous le spectacle est toujours aussi saisissant. Le seul hic à moto c’est de devoir souvent enlever les gants pour immortaliser ces instants avec son appareil photo.

 image6

Petit pique-nique sur la route et calade sur Barcelonnette. Pause café et comme un bonheur ne vient jamais seul, en route vers le second sommet Alpin de la journée avec le col de la Cayolle et ses 2 326 mètres d’altitude. La route est escarpée et sinueuse, les passages avec un véhicule en face sont parfois difficiles.

image7

Cette ascension, c’est encore du bonheur en barre gratuit. Méconnu du grand public, ce col mérite pourtant lui aussi le détour. Fermé de décembre à mai en raison de son enneigement, il offre un panorama bien sympa. Un petit selfie au sommet à 2 326 mètres et en route vers la descente sur Nice.

image8

Mais là encore pas le temps de niaiser. Le passage des roches grises calcaires est de toute beauté dans un paysage devenu étrangement lunaire au cœur du Parc du Mercantour. Mieux vaut pas tomber en rade ici… Avis aux Ducatistes (joke).

image9

Le chemin du retour vers le littoral traverse ensuite les villages d’Entraunes et de Guillaumes avant de débouler sur les Gorges de Daluis en guise de cerise sur le gâteau de cette magnifique balade à moto. Parois immenses taillées dans le schiste rouge, les Gorges de Daluis serpentent à travers des décors sauvages. La route dans ce Colorado du sud est accrochée à flanc de falaises, un régal pour les yeux.

image10

Après les Gorges de Daluis il est l’heure de mettre les gaz pour rentrer sur Nice. Le ravitaillement essence sur Entrevaux est salvateur…. Voilà retour au bercail, j’espère vous avoir donné un peu envie de venir rouler chez nous car dans une même journée, on peut vraiment s’éclater. V

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire